Rechercher sur le site

X

Analyse du cycle de vie environnementale (ACVe)

Définition

L’analyse du cycle de vie est une approche reconnue internationalement qui évalue les effets potentiels sur la santé humaine et l’environnement de produits et services tout au long de leur cycle de vie, « du berceau à la tombe ». L’analyse consiste à :

  • dresser un inventaire des intrants et extrants pertinents;
  • évaluer les effets environnementaux potentiels provenant des intrants et extrants;
  • interpréter les résultats de l’inventaire et des effets environnementaux.

De concert avec le Centre international de référence sur le cycle de vie des produits procédés et services (CIRAIG), l’industrie canadienne de la tourbe a réalisé des analyses du cycle de vie environnementale (ACVe) afin d’évaluer les impacts environnementaux potentiels de la tourbe horticole canadienne. La première analyse a été réalisée en 2010, mais afin d’avoir une image actualisée de la production canadienne, des mises a jours ont été effectuées, la dernière remontant à 2017.

L’ACVe effectuée est de type « du berceau au point de vente » et inclus toutes les activités se déroulant lors des étapes de production, de transformation et de distribution de la tourbe de sphaigne. Par contre, les activités en lien avec les phases d’utilisation de la tourbe et de sa gestion en fin de vie ont été exclues.

Qu’est-ce que la tourbe horticole?

Cycle de vie

Résultats de l’ACVe

Comme la plupart des ACVe, les résultats sont agrégés selon quatre « indicateurs» : les Changements climatiques, la Santé humaine, la Qualité des écosystèmes et les Ressources, et ce, pour les différentes étapes du cycle de vie de la tourbe incluses dans les frontières du système à l’étude. Les opérations courantes incluent les opérations régulières liées à la récolte de tourbe (hersage, aspiration, entretien du système de drainage) tandis que les opérations non courantes incluent l’ouverture et la fermeture des sites. C’est donc dans les opérations non-courantes que l’on tient compte du mode de fermeture des sites (restauré ou non).

Les résultats obtenus montrent que l’étape de distribution de la tourbe vers les marchés d’acheteurs contribue pour plus de la moitié au score dans la catégorie Santé humaine et pour plus de 80% au score dans la catégorie Qualité des écosystèmes. À cet égard, les facteurs de réductions des impacts sur lesquels les producteurs peuvent influer sont liés à la logistique de distribution.

Pour l’indicateur Changement climatique, on note l’importance de la décomposition et de la distribution, qui contribuent respectivement à 33% et 30%. Les opérations non-courantes contribuent à 16%, ce qui n’est pas négligeable. Des analyses de sensibilité qui explorent différents modes de fermeture démontrent l’importance de la restauration écologique pour la réduction de cet impact. Les émissions de CO2 après la fermeture du site de récolte sont considérablement réduites si le site est rapidement restauré vers un écosystème de tourbière fonctionnelle.

Dans la catégorie Ressources, les opérations courantes de récolte affichent la contribution la plus importante, à près de 62%.