Rechercher sur le site

X

Statistiques tourbe et tourbières

Au Canada

Superficie

Au Canada, les tourbières représentent 90 % des terres humides et couvrent une superficie d’environ 113,6 millions d’hectares. Seulement 30 900 ha ou 0,03 % de la ressource sont touchés ou l’ont été dans le passé par les activités de récolte.

Compilation des superficies de tourbières utilisées par l’industrie de la tourbe horticole en 2017 (en anglais seulement)

Production

La production annuelle de tourbe canadienne et de 1.34 millions de tonnes (Ressources naturelles Canada, moyenne de 2014 à 2018).

Les États-Unis importent environ 87 % de la production canadienne, ce qui représente 95 % de leurs importations totales de tourbe de sphaigne (USGS 2019).

Données économiques

– Investissement de près de 50 M$ au Canada en 2016. Le Québec est la province avec les investissements les plus élevés (plus du tiers des immobilisations au Canada), suivi de l’Alberta, du Manitoba et du Nouveau-Brunswick.

– Le PIB total généré par les investissements de l’industrie de la tourbe en 2016 est estimé à 38,3 M$ pour l’ensemble du Canada : 16,8 M$ direct auprès des entreprises de construction, de machinerie et d’équipements, 7,1 M$ en PIB indirect et 14,3 M$ en PIB induit.

– Les revenus fiscaux pour le gouvernement fédéral sont estimés à 4,51 M$ et ceux des divers gouvernements provinciaux totalisent 5,82 M$.

Au Québec

Superficie

– Un peu plus de 9 000 ha de tourbières a été ouvert depuis le début des opérations industrielles. L’empreinte totale représente 0,08% de la superficie totale des tourbières au Québec (qui est estimé à 11,6 millions d’hectares).
– Superficies en production en 2017 : 5 900 ha.
– 80 % des superficies en production sont certifiées Veriflora.
– Superficies restaurées ou réaménagées : 2 322 ha

– La majorité des tourbières utilisées pour la récolte de tourbe sont localisées dans la partie habitée du territoire québécois, mais hors des grands centres, dont une bonne proportion au Bas-Saint-Laurent et sur la Côte-Nord. Les autres sites de production de tourbe se trouvent dans les régions du Saguenay-Lac Saint-Jean, du Centre du Québec, de Chaudière-Appalaches, de l’Abitibi et de la Gaspésie.

Production

– Le Québec compte pour environ 25 % de la production canadienne.
– En ballot standards de 6 pieds cubes, la production québécoise, selon les données de 2017 du MERN est de 4 millions de ballots.

Données économiques

Voici, en quelques chiffres, un portrait de l’industrie de la tourbe horticole au Québec.

  • Le Québec est au premier rang des provinces canadiennes en termes de dépenses en investissements, de dépenses en exploitation, d’emplois générés, de PIB généré et de revenus fiscaux.
  • Les dépenses en investissement et les dépenses d’exploitation totalisent plus de 197 M$, desquelles les dépenses d’exploitation représentent plus de 90%.
  • Près de 2 000 emplois (équivalent temps plein) sont générés par l’industrie de la tourbe. De ceux-ci, 825 sont des emplois directs.
  • Les revenus fiscaux et parafiscaux profitent aux gouvernements fédéral et provincial ainsi qu’aux municipalités. Ces revenus générés par l’industrie de la tourbe horticole totalisent près de 40 M$ au Québec. La part du gouvernement provincial représente près des deux tiers de cette somme, soit plus de 25 M $. Plus de la moitié des revenus fiscaux sont générés par les taxes de vente et les taxes indirectes.
  • Chaque dollar dépensé en investissement ou en exploitation par les entreprises du secteur de la tourbe horticole au Québec entraîne une augmentation de 1,07$ au PIB et une contribution aux revenus fiscaux totaux de 0,19$
  • L’industrie est associée au développement des régions depuis près de 100 ans au Québec.
  • Régionalement, c’est au Bas-Saint-Laurent (environ 40%) et au Saguenay–Lac-Saint-Jean que les activités d’investissement et d’exploitation de la tourbe génèrent les retombées les plus importantes.
  • Marché d’exportation diversifié : États-Unis, Mexique, Amérique du Sud, Japon, Corée, Afrique du Nord, etc.

Source : Évaluation des retombés économiques générées par l’industrie de la tourbe de sphaigne au Canada (et au Québec) en 2016.