Rechercher sur le site

X

Méthodologie et références

Références

Documents de référence

Arpin, M. et Maxime, D. (2010). Analyse du cycle de vie de la production de tourbe de sphaigne canadienne : rapport final post revue critique. Centre interuniversitaire de recherche sur le cycle de vie des produits, procédés et services. 59 p.

Arpin, M. et Maxime, D. (2010). Analyse comparative du cycle de vie de substrats horticoles: rapport final post revue critique.

Centre interuniversitaire de recherche sur le cycle de vie des produits, procédés et services. 76 p.

ISO 14 025 (2006). Marquages et déclarations environnementaux — Déclarations environnementales de Type III – Principes et modes opératoires, Organisation internationale de normalisation, 26 p.
ISO 14 040 (2006). Management environnemental — Analyse du cycle de vie — Principes et cadre, Organisation internationale de normalisation, 24 p.
ISO 14 044 (2006). Management environnemental — Analyse du cycle de vie — Exigences et lignes directrices, Organisation internationale de normalisation, 56 p.

Méthodologie de l’ACVe et facteurs de caractérisation

Pour l’établissement de l’inventaire du cycle de vie, cette étude a privilégié les données primaires disponibles (c.-à-d. les données spécifiques au cas à l’étude). Ces données primaires ont notamment été collectées auprès des membres de l’APTHQ et de la CSPMA.
Les données manquantes, incomplètes ou non facilement accessibles ont été complétées par des hypothèses et des données secondaires, c.-à-d. des données génériques ou théoriques disponibles dans la littérature et les banques de données internationales en ACV. Parmi les banques de données d’inventaire du cycle de vie, la banque européenne ecoinvent a été privilégiée. Cette dernière est particulièrement reconnue par la communauté scientifique internationale.

Le calcul de l’inventaire et l’évaluation des impacts potentiels associés aux extractions et aux émissions inventoriées ont été réalisés à l’aide du logiciel SimaPro (v.7.1.8). L’évaluation des impacts du cycle de vie a été réalisée à l’aide de la méthode européenne internationalement recon¬nue IMPACT 2002+ (Jolliet et al., 2003). En plus de fournir les résultats pour 15 indicateurs d’impacts, elle permet une agrégation en quatre indicateurs de dommages.